German farrier Errol Wernike

Errol Wernike (1983) a créé sa propre entreprise à l'âge de 23 ans après 3 ans à l'école de maréchalerie de Christoph Schweppe à Dortmund.
Depuis l’âge de 6 ans, Errol a été maréchal férrant et est devenu passionné par les chevaux, même si personne dans sa famille n'a eu de chevaux ou n'a eu le même intérêt que lui. À partir de 12 ans, il a eu son propre cheval et est entré en contact avec le maréchal ferrant local qui ferrait son cheval à l'époque, Norbert Offer. Depuis, Errol savait qu'il voulait devenir un maréchal. Norbert et son frère Wolfgang Offer ont pris Errol en tant qu'apprenti. Jusqu'à ce jour, il travaille toujours avec Norbert et Wolfgang, en ferrant des chevaux dans la même écurie une journée par semaine.

Poney de club ou cheval de niveau international , ils ont toujours besoin du meilleur ferrage

Il travaille principalement avec des chevaux de dressage, de saut d’obstacle et des chevaux de loisirs.
Sa base de clientèle a augmentée assez rapidement quand il a soudainement eu la chance de prendre la relève d'un maréchal ferrant qui prenait se retraite et qui s’occupait des chevaux de Hinemann, un célèbre entraîneur de chevaux de dressage allemand. Cela lui a donné instantanément 50 chevaux supplémentaires et il a donc pu vraiment commencer à développer ses affaires. Maintenant, il compte plus de 400 chevaux dans sa clientèle et est en très content. S'il voulait prendre plus de clients, il aurait besoin d'avoir plus de maréchaux pour l’aider et il pense que les choses sont bien comme elles le sont maintenant. Travailler tous les jours avec 2 autres maréchaux, une équipe de 3, fonctionne parfaitement C'est ainsi qu'il sélectionne ses clients. 

German farrier Errol Wernike and his team at work

Au début, il allait toujours au Holsteiner Verband toutes les 4 à 5 semaines, mais à un certain moment, les allers retours prenaient trop de temps alors que le nombre de clients grandissait dans sa propre région.
Errol essait d'aller plusieurs fois par an dans des cliniques ou des événements pour suivre toutes les nouveautés sur le marché. "J'essaie toujours de nouveaux produits", "c'est pourquoi j'achete chez Strohm, je vais au magasin, ils ont tout, y compris de nouveaux produits à essayer". 

Ne râper pas trop les pieds

Conseils pour ferrer des chevaux (dressage):
- Regardez toujours le cheval entièrement et aussi sa locomotion, également lorsqu'il est monté par le cavalier habituel. Ne regardez pas SEULEMENT les pieds
- ne pas trop râper les pieds, laisser autant de corne que possible
- demandez à un compagnon de travail pour vous aider si vous rencontrez un cas nouveau ou très spécial, j'ai beaucoup appris des autres et je le fait toujours.
Si je regarde le type de fers que j'utilisais au début de ma carrière et ce que j'utilise aujourd'hui, il y a une grande différence. Apprendre en pratiquant et apprendre de ces erreurs.

Les propriétaires sont plus informés sur les soins des pieds

Aller aux événements et aux cliniques a eu une grande influence sur la façon dont je fais mon travail aujourd'hui, mais aussi les propriétaires sont plus informés sur les soins des pieds en général. "Je vois moins de maladies de sabots chez mes clients, car ils ont une meilleure idée de l'importance de pieds sains pour le cheval et son influence sur le bien-être total du cheval". 

German farrier Errol Wernike's tool cart

Des fers comme l’Equi-Librium ont eu une grande influence sur le marché, non seulement sur les maréchaux, mais aussi sur les propriétaires de chevaux qui les demandaient, puisque Ingrid Klimke les utilisait aussi pour ses chevaux.
Pour l'instant, je suis extrêmement heureux, les affaires sont bonnes, avec de bons clients et une équipe fantastique avec laquelle je travaille.

German farrier Errol Wernike shoeing a horse

Please note:

You're about to leave this website.

Yes, take me to